Médéric
Corbin
l’individuel multiple
Du 7 au 29 mai 2022

Médéric
Corbin
l’individuel multiple
Du 7 au 29 mai 2022



logo HANGAR 7826

présente


Médéric Corbin
l’individuel multiple

Du 7 au 29 mai 2022

MOTS DE LA COMMISSAIRE ET DE L’ARTISTE



L’exposition l’individuel multiple investit le Hangar 7826 de manière à imposer une proximité aux oeuvres; les corps des spectateurs sont ainsi conviés à s’y mélanger. L’artiste visuel Médéric Corbin évoque ici l’esprit par l’entremise du corps. Il propose une mise en abîme, un empilement et une multiplicité d’oeuvres qui en elles-mêmes nous présentent l’accumulation de la forme, plus explicitement celle du corps coincé entre l’abstrait et le figuratif. À travers les couleurs et les formes, le corps est à la fois sujet et assujetti, balancé entre l’équilibre et l’étouffement, entre l’abstrait et le réel, entre l’être et le non-être. Ainsi, se livrant à l’expérience, on entre dans la galerie surchargée et prend part à la foule. Devant ces corps inhabités, s’accumulant et se décuplant, on se trouve confronté à l’autre absent, à une masse anonyme à laquelle on se fond tout en demeurant conscient de notre propre position de spectateur. Du corps exposé au corps visiteur, l’espace est saturé. Les oeuvres se proposent dès lors comme terrain d’entente aux tensions qu’elles ont créées au sein de la galerie. En arrimant l’espace d’exposition à sa démarche artistique, l’artiste installe ici une potentialité, celle de l’individuel multiple.

DÉMARCHE ARTISTIQUE



J’étudie l’humain par l’entremise de couleurs, de formes, d’intensités et de désirs. Ma pratique est cathartique; en abstrayant le visage et le corps, j'invoque l’esprit. Face à l’impossible élaboration ou conquête du sens, je m’y livre; tiraillé par lui et comme mis en demeure : ce sens me réclame pour les corvées, et je ne peux que lui offrir mon art. Ainsi, je dérive; je le sens me coller à la peau sans pouvoir le saisir. Comment parler de ce qui m’est si proche et si lointain, soit le sens de mes réalisations plastiques (peinture, dessin, sculpture) ?

Chaque création est un plongeon dans l’inconnu, une potentialité. Or, mon exploration prend de multitude formes, investissant toujours de nouveaux objets, sans frontières médiales ou paradigmatiques. J’entretiens une pratique multidisciplinaire afin de diversifier mes recherches. Exploitant l’espace tridimensionnelle tout comme l’imagerie bidimensionnelle, je manie divers médias. C’est en me basant sur des techniques traditionnelles et modernes que j’élabore mes oeuvres. J’emprunte au savoir passé et j’évoque ce qui m’a précédé afin d’explorer la vie moderne, d’en produire une esquisse. J’estime l’oeuvre d’art comme agent communiquant autre chose que lui-même. L’oeuvre agit en donnant à voir, à penser ; elle performe son propre retrait. Elle est médiatrice, c’està- dire qu’elle propose un terrain d’entente (ou de conflit), un lieu de tension entre différents événements (procédés plastiques). Voilà la nécessité de faire perdre à l’art sa transcendance, sa fixation et son immobilité au profit d’une pratique dynamique qui, incessamment, se renouvelle et s’élabore d’une oeuvre à une autre.

Médéric Corbin

artiste

Médéric Corbin est un artiste visuel de Montréal (QC) investissant la peinture, la sculpture et le dessin. Poursuivant actuellement son baccalauréat en Beaux-Arts à l'Université Concordia à Montréal, il se base sur des techniques traditionnelles et modernes afin d’élaborer ses oeuvres. L’art est un moyen pour lui d’investiguer le sens de la vie humaine. Il creuse l’esprit en abstrayant le corps et le visage. Par conséquent, il manie divers médias afin de multiplier et d’enrichir ses recherches.

SARAH LAPIERRE

commissaire

Sarah Lapierre est bachelière en histoire de l’art à l’Université de Montréal. À cette formation, celle-ci adjoint une mineure en chimie dans le but de se spécialiser en étude de la matérialité artistique. Elle s’intéresse autant à la question des compositions matérielles des oeuvres qu’aux symboliques associées aux choix matériels des artistes. Entre pigments, médiums et supports, ses recherches s’orientent autour de la matérialité des objets d’art afin de cerner l’articulation de ceux-ci au sein de leur espace géographique, spatiotemporel, socioculturel et institutionnel.




logo HANGAR 7826

ACCÈS


HANGAR 7826 est situé sur la ruelle entre les rues Saint-Gérard et Foucher au sud de la rue Gounod dans le quartier Villeray à Montréal (Métro Jarry).



SITE INTERNET
FACEBOOK
INSTAGRAM

MISSION


Depuis 2021, HANGAR 7826 est un atelier d’artiste qui se transforme sporadiquement en galerie d’art actuel. Les expositions ont lieu toute l’année, les activités débordent dans la ruelle et sont ouverts à tou·te·s.

REMERCIEMENTS


Les artistes et les commissaires tiennent à remercier chaleureusement l’artiste Gilles Tarabiscuité qui les accueille généreusement dans son HANGAR 7826.

RECONNAISSANCE TERRITORIALE


Les partenaires du projet reconnaissent que les terres sur lesquelles ils se trouvent font partie d’un territoire ancestral qui a longtemps servi de lieu de vie, de rencontre et d’échange entre les peuples autochtones. Ils honorent, respectent et reconnaissent ces nations qui n’ont jamais cédé leurs droits ni leur autorité souveraine sur les terres et les eaux sur lesquelles ils se réunissent aujourd’hui.




HORAIRE


Les artistes et les commissaires se relaieront pour accueillir les publics les samedis et dimanches de 14 h à 17 h de chaque période d’exposition. Les expositions sont visibles en tout temps à travers la double porte vitrée du HANGAR 7826.